Deux fêtes, Sant Jordi  (23 avril) et Sant Joan (24 juin), sont particulièrement célébrées en Roussillon.

 


Sant Jordi (saint Georges en français) est le patron de la Catalogne. Il s'agit de saint Georges de Cappadoce qui délivra la ville de Silène, en Lybie, d’un monstre qui dévorait les enfants qu'il demandait en sacrifice. La princesse de Silène ayant été prisonnière du dragon, saint Georges tua l'animal d’un coup de sa lance. Là où tomba le sang de la bête, fleurirent des roses rouges.

 

La fête de Sant Jordi fut instituée à Barcelone, pour la première fois, en 1926, comme journée du livre et de la rose : ce qui signifie que la coutume veut que ce jour-là, on s'offre un livre et une rose rouge.

A Perpignan,  la fête de Sant Jordi a fait une apparition hésitante en 1976, avant de connaître, année après année, un succès de plus en plus important. Aujourd'hui, au nord comme au sud des Pyrénées, le 23 avril est un jour de fête marqué d'un grand nombre de manifestations, et tout entier voué au livre et à la littérature.

 

En 1996, la fête de Sant Jordi est entrée à l’UNESCO, devenant  Diada internacional (Journée internationale).

 


Sant Joan (saint Jean le Baptiste) est le saint patron de Perpignan dont la cathédrale porte le nom, et le 24 juin, le jour de la  festa major, c'est à dire la fête majeure. Par ailleurs, la saint Jean correspond également au solstice d'été, et à la nuit la plus courte de l'année. Le syncrétisme païen et la célébration religieuse se mêlent donc étroitement dans cette fête qui voit le Canigou s'embraser d'un grand feu symbolique. En effet, initiée en  1955 par François Pujade, reprise en 1963, par Jean Iglésis et le Cercle des jeunes, et perpétuée par l'association Focs de Sant Joan (Feux de Saint Jean), la tradition d'enflammer un grand bûcher à la cime du Canigou est aujourd'hui enracinée dans l'agenda festif de Perpignan. Porteurs de flammes, sardanes, feu d'artifice, font partie des éléments de la fête.

 

Partie intégrante des traditions de Saint Jean, on ne peut oublier le ramellet de la bonaventura, ou ramellet de Sant Joan (bouquet de Saint-Jean), composé d'herbes cueillies à l'aube (l'orpin, le millepertuis, l'immortelle et la feuille de noyer). A Perpignan, ces bouquets sont distribués au Castillet.

 

 

 

Mis à jour : Mardi 30 Septembre 2014 - 15:49