Le grenat est la pierre sacrée des catalans. Montée sur or, elle représente les couleurs catalanes, ce qui explique le succès obtenu par les bijoux en grenat à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, poussé par le mouvement régionaliste. En outre, les Velzy et Charpentier, deux des « grenatiers » perpignanais les plus connus, étaient de véritables orfèvres, exécutant des pièces d'une grande beauté.

 

Le grenat traditionnel, avant d'être posé sur un paillon qui exalte sa couleur d'un rouge profond, fait l'objet d'une taille particulière dite « taille rose » ou « taille Perpignan ». Pendants d’oreilles (dormeuses), croix  badines, bagues (marquises, navettes, trèfles), broches, font partie d'un fonds qui ne se démode pas et recueille toujours l'adhésion des Perpignanaises . Des formes plus actuelles, mais toujours chargées de symbolique (pendentifs espadrilles, « pourrous », barques à voile latine) ont également fait leur apparition dans les vitrines des bijoutiers de Perpignan depuis quelques années.

 

Il est à noter que les Vierges de nos églises sont souvent ornées de couronnes comprenant de nombreux grenats (vierge de l'Immaculée Conception de Perpignan, vierge de Font-Romeu, Notre-Dame de Laval, etc...), ce qui témoigne de l'affection des Catalanes pour cette pierre pourpre que l'on trouvait autrefois au cœur du Canigou.

 

 

 

 

Source : "Perpignan de A à Z" de Michelle Pernelle

 

Mis à jour : Mardi 30 Septembre 2014 - 15:46